Quels tarifs pour un photographe immobilier : savoir combien facturer

Quels tarifs pour un photographe immobilier : savoir combien facturer

La plupart des photographes ont du mal à évaluer leurs services. Cela peut être encore plus difficile pour les prix de la photographie immobilière.

Une séance photo de photographie immobilière de base d’un photographe professionnel coûte généralement entre 110€ et 300€ par séance pour les photos uniquement (pas de vidéo). Remarquez que j’ai dit «d’un photographe professionnel». Il y a toujours de nouveaux photographes qui sont prêts à se tester dans l’immobilier pour environ 80€, mais la plupart des “bons” agents immobiliers sont fatigués des problèmes qui accompagnent ce type de prestation bas de gamme (livraison tardive des photos, pas de procédure de facturation, travail de mauvaise qualité, etc.)
Jetons un coup d’œil à quelques choses à faire lors de la tarification de vos services de photographie immobilière . De cette façon, vous pouvez vous assurer que vous facturez ce que vous valez.

Étudiez vos concurrents pour connaître les tarifs locaux

Plus vous en savez sur les photographes actuels de votre marché local, mieux c’est. Vous savez quels tarifs vos concurrents pratiquent et vous savez quel niveau de qualité ils offrent.
Êtes-vous plus cher que la plupart ? Super, mais maintenant vous devez vous assurer que les gens savent pourquoi.
Êtes-vous moins cher que la plupart ? Une question que vous devez vous poser est «combien les autres photographes immobiliers demandent-ils». Cela vous permettra de vous assurer que vous pouvez toujours avoir une entreprise durable.
Offrez-vous quelque chose d’unique à vos clients ? Génial ! Faites connaître cette différenciation aux gens.
Connaître votre marché local vous aidera à définir vos offres et à savoir où vous vous situez.
Sur mon marché local, il y a des photographes immobiliers qui facturent de 80€ à 500 €. Et c’est uniquement pour les photos. Les tarifs augmentent pour des choses telles que des photos par drone ou des visites virtuelles. Des maisons plus grandes que d’habitude signifient également des tarifs plus élevés.
Jetez un œil aux portfolios de vos concurrents . Vous verrez que la qualité du travail livré peut également varier considérablement d’un bout à l’autre de la fourchette de prix.
Recherchez des images qui semblent correspondre à votre travail actuel. Cela vous donnera une idée des tarifs auxquels vous devriez vous référer.

Parlez aux agents immobiliers pour savoir quels extras inclure

Demander aux clients ce qu’ils recherchent et ce dont ils se fichent est un moyen simple d’affiner votre offre.
Vos clients aiment-ils ne traiter qu’avec vous directement ? Fantastique ! Vous savez maintenant que vous devez rester leur seul interlocuteur, même si vous faites appel à une aide extérieure pour la retouche par exemple.
Vos clients recherchent-ils le délai de livraison le plus rapide possible ? Travaillez votre process afin que vous puissiez livrer le plus rapidement possible vos reportages.
Dans l’immobilier, le délai de livraison est souvent très rapide. Les agents immobiliers sont impatients de mettre le bien en vente sur le marché le plus rapidement possible. Cela signifie généralement un délai de 24 à 48 heures.
Je livre mes photos immobilières le plus rapidement possible et toujours sous 48 heures. Ce qui demande une bonne organisation pour pouvoir garder des temps de retouche généralement en fin de journée.
Les agents immobiliers peuvent également vous indiquer les suppléments dont ils ont le plus souvent besoin. Il peut s’agir de visites virtuelles, de photos de drone ou de photos du quartier.
Assurez-vous d’en tenir compte lorsque vous réfléchissez à vos tarifs. Pensez à les proposer en tant que modules complémentaires, les agents immobiliers pourront ainsi les rajouter en fonction du bien à photographier.
En plus de parler aux agents immobiliers, n’ayez pas peur de contacter d’autres photographes immobiliers d’autres régions pour discuter. Ainsi, vous n’êtes pas en concurrence et la discussion sera bien plus sympathique que si vous appelez le n°1 de votre ville.

Choisir entre qualité et quantité pour fixer vos prix

Il existe deux axes que vous pouvez emprunter en matière de tarification pour la photographie immobilière: la qualité ou la quantité.
Voulez-vous faire des biens classiques et faire une grande quantité de shooting ? Ou voulez-vous photographier des biens haut de gamme, mais prendre plus de temps à chaque reportage ? Cela signifierait faire moins de shooting au total.
Si vous choisissez des annonces haut de gamme, vous devrez passer plus de temps à la retouche. Vous prendrez également un peu plus de temps pendant la prise de vue. 
Vous investirez plus de temps, d’énergie et d’expertise dans chaque reportage. Cela signifie que les clients doivent investir en conséquence.
Pour de l’immobilier de luxe vous pouvez généralement facturer entre 300 et 500€ la demi journée, voire plus si vous devez rester plus longtemps pour faire des photos de jour et de nuit par exemple.
Evidemment ces tarifs peuvent sembler importants, mais garder à l’esprit qu’il y a peu d’agents immobiliers en France prêts à payer pour de tels reportages et qu’il vous faudra un petit moment avant de les compter parmi vos clients ! Si vous travaillez sur la côte cela sera surement plus facile de trouver de tels clients dans l’immobilier de Luxe que si vous exercer dans un petit village à la campagne (c’est cliché comme vision mais pourtant c’est la réalité)

Si vous choisissez de vous concentrer sur la quantité, vous fournissez toujours un travail de qualité (ne fournissez JAMAIS un travail bâclé bien entendu !). Mais les attentes sont un peu plus basses. Au lieu de vous concentrer sur votre talent artistique , vous voudrez rendre votre processus de prise de vue et de retouche aussi rapide que possible. De cette façon, vous pouvez envoyer vos photos au client le plus rapidement possible et passer à un autre projet.
L’accent sera mis sur des photos grand angle, nettes, claires et bien éclairées. Ainsi, les acheteurs potentiels pourront voir chaque espace de la maison mais vous n’allez pas passer une heure à installer un joli petit déjeuner dans la cuisine !
La plupart des annoncent sembleront identiques, de sorte que cette vision de la photo d’immobilier peut sembler un peu répétitive. L’avantage toutefois est qu’il existe un plus grand marché à la recherche de ces services. 
Cela signifie que les clients seront plus faciles à trouver au début, ce qui en fait une excellente option pour commencer.
Côté tarifs, vous pouvez facturer ce genre de reportage autour de 150€ selon les options que vous fournissez.
Proposer des tarifs assez bas est également une option que vous pouvez tester lorsque vous débutez dans la photographie d’immobilier. Attention toutefois à ne pas facturer trop bas (moins de 100€ par exemple) car il est très difficile de faire comprendre à un client que vous souhaitez remonter vos tarifs.
Par contre vous pouvez avoir une offre d’entrée de gamme autour des 100€ avec par exemple peu de photos. De cette manière, les agents immobiliers pourront faire appel à vous pour des biens peu chers ou en mauvais état et vous pourrez facturer normalement pour le reste des biens à photographier.

Comment auditer vos prix de photographie immobilière

Pour commencer, pensez au nombre d’heures que vous passez sur un travail de photographie immobilière typique . Des communications avec les clients au temps de déplacement, au shooting en lui-même et au temps de retouche.
Calculez maintenant combien vous devez gagner par mois pour couvrir les dépenses, payer les taxes et autres coûts. Ajoutez ensuite le “salaire” que vous souhaitez gagner chaque mois. Cela ne regarde que vous et déterminera bien entendu les efforts à faire et les stratégies à mettre en place pour y arriver.
Il vous suffit ensuite de diviser le résultat par le nombre d’heures que vous voulez travailler par jour.

Une fois ce taux horaire obtenu vous pouvez le multiplier par le nombre d’heures que vous passez en moyenne sur un dossier. Et le tour est joué ! Cela devrait correspondre aux pris de photographie immobilière que vous facturez.
Evidemment parfois cela peut être difficile à réaliser. Nous passons souvent un temps différent sur chaque reportage.
Cela fonctionne au moins pour vous donner une vision de ce que vous touchez toutes les heures. Et vous saurez si vous devez augmenter ou rester aux tarifs actuels.
Gardez à l’esprit qu’au début, vos prises de vue prendront plus de temps et les délais varieront davantage. Au fur et à mesure que vous développerez votre process de travail, le temps consacré à chaque travail se stabilisera.
Le temps global consacré à chaque travail raccourcira.
C’est un excellent exercice pour prendre conscience de la valeur minimale de votre travail. Vous pouvez également l’essayer lorsque vous êtes un photographe plus expérimenté pour auditer vos tarifs (ce qui est une bonne idée chaque année).

Comment tester votre offre et voir si vos tarifs sont bons

À la fin de la journée, il y aura encore quelques essais et erreurs . Une fois que vous avez fait vos recherches et décidé d’une offre, testez-la dans le vrai monde et prenez note des réactions.
Pour cela, si vous avez déjà des clients dans l’immobilier que vous aimez bien, il vous suffit de les appeler pour leur expliquer que vous avez une nouvelle idée d’offre et que vous aimeriez avoir leurs retours.
Restez ouvert au besoin éventuel de faire des ajustements pour répondre aux besoins de vos clients. Mais ne vous laissez pas non plus influencer par les moindres commentaires.

Si vous n’avez pas encore de clients dans l’immobilier, je vous conseille de cibler un quartier de votre ville et d’aller faire du porte à porte pour vous présenter. C’est de loin ce qui fonctionne le mieux et ça vous permettra de tester votre offre et votre discours sur une partie des agents immobiliers de la ville.
Oubliez la prospection par téléphone ou par mail…sauf si c’est pour offrir un shooting test par exemple.


C’est toujours une bonne idée de suivre les étapes ci-dessus environ une fois par an pour vérifier vos tarifs. Vous saurez alors s’il y a quelque chose que vous devez changer..
L’intégration des commentaires des clients dans votre processus est également une autre excellente option.
Vous avez peut-être un e-mail de suivi que vous envoyez à votre client après chaque tournage pour voir s’il est satisfait des résultats. Demandez-leur s’ils ont des demandes pour de futurs reportages, et si quelque chose s’est révélé exceptionnel sur ce reportage.
Face à l’éventualité de modifier ou non une offre, je considère deux choses:

  1. La suggestion vient-elle d’un client ou d’un client potentiel avec lequel je veux travailler?
  2. Cette suggestion est-elle venue de plusieurs personnes?

Si le changement vient de quelqu’un qui ne me convient pas comme client, je ne le ferais probablement pas. Ils ne sont pas dans mon marché cible. De même, si je n’ai reçu cette demande que d’un client sur trente, je ne ferai probablement pas de changements. Si quelqu’un d’autre en parle, je me poserais par contre la question et commencerais à réfléchir à la manière de l’intégrer dans une de mes offres.

Conclusion

Réfléchir à la tarification de vos photographies immobilières peut être difficile au début.
Connaître votre marché et avoir beaucoup d’informations sont des aspects clés d’une bonne offre. 
Ca vous aidera à clarifier les tarifs de vos services et à répondre aux besoins de vos clients.
Et une fois que vous avez défini ces tarifs de photographie immobilière, n’oubliez pas de les ajuster de temps en temps.
Pour plus de bons conseils, consultez notre excellent article sur les idées de marketing de la photographie immobilière qui fonctionnent vraiment.

A propos de l'auteur

Johanna Jardin

Photographe d'architecture depuis bientôt 10ans, je gère ce blog sur la photographie d'immobilier avec plusieurs amis rédacteurs issus du monde de la photo ou du marketing immobilier.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *